Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MICHEL DE BRUXELLES

MICHEL DE BRUXELLES

Prenez du rire, des larmes, un soupçon de réflexion, des coups de coeur ou de colère, de l'étonnement, de l'abattement, du social, des infos marrantes, insolites, scientifiques, people, sérieuses. Mélangez le tout et découvrez mon blog qui se veut tout public.

Publié le par michel de Bruxelles

sdf1.jpg

Commenter cet article

Jérémie Dadseux 24/05/2015 12:48

bonjour Michel , pourriez-vous me communiquer les références de la photographie car j'en ai besoin pour un travail ? Merci d'avance

clemence 16/09/2014 10:39

qui est le photographe s'il te plait

Windows 7 support now 25/04/2014 10:37

I do appreciate the content of your blog. This photo shows how we avoiding people or in another words we are not caring for others. They like to be alone in this society. I would like to thank you for your nicely written post.

Tourtaux 15/11/2012 22:38


Ce qui contribue à freiner le développement des luttes, c'est que nous avons des gouvernances dirigées par des socialistes. Beaucoup de gens espèrent encore en ces politicards véreux qui osent se
dire de gauche alors qu'en réalité, ces tocards sont la gauche de la droite.


Quand les socialistes sont aux affaires d'un pays, à chaque fois, les syndicats, ceux d'en haut, qui sont corrompus, jouent les contre-feux pour freiner le développement des luttes qui
permettraient de créer le rapport de forces nécessaire, indispensable pour faire ravaler leur morgue aux truands du patronat.


Puis, il y a une grosse épine, la CES. Cette organisation a été créée pour anesthésier les travailleur. Elle sert le grand patronat. Tant que les travailleurs n'auront pas compris le rôle néfaste
joué par cette organisation Kollabo, nos peuples vont continuer à s'enfoncer dans la misère.


Amitiés

michel de Bruxelles 15/11/2012 21:22


Tu as raison Jacques mais que faire ? Les populations de nos divers pays semblent résignées malgré les manifestations qui fleurissent partout dans nos contrées. Pourtant, je sens dans ce peuple
une colère dévastatrice qui... reste dans ses tripes. Le jour où cette population sortira ses griffes, la terre risque de trembler. Jusque quand accepterons-nous la force
d'un capitalisme dévastateur qui, au-travers de ces banques gangsters, nous volent notre dignité, notre pain de plus en plus sec et notre vin... de plus en plus de table cat
l'autre devient impayable même le Beaujolais nouveau devient hors prix pour un peuple de plis en plus dans la précarité et la misère la plus totale.

Articles récents

Hébergé par Overblog